Comment une expérience humaine se transforme en un projet d’affaires.

Comment une expérience humaine se transforme en un projet d’affaires.

La stabilité passe t-elle par un emploi ?


Souvenez-vous la première fois que l'on vous a annoncé que vous aviez décroché l'emploi voulu, et cela après plusieurs mois de recherche ? À cet instant, vous vous sentez plus confortable et rassuré. Sachez que nous sommes des millions à travers le monde à partager ce même sentiment, aujourd'hui l'un des éléments essentiels de notre quotidien est la sécurité, toutefois combien de personnes sont à la recherche d'un emploi et/ou se retrouve confrontés du jour au lendemain à une situation majeure dans laquelle on leur signale qu'ils sont congédiés ? Cela fait partie d'une réalité quotidienne pour de nombreuses personnes dans notre société. Pour en revenir au fait, je vais vous partager mon histoire.


Octobre 2013, je débarque dans la métropole de Montréal avec un visa de travail,en provenance de la France. j'entame rapidement la recherche de petit boulot afin de faciliter mon intégration et mieux m'imprégner de la culture outre atlantique. Cependant, comme tout expatrié, les choses ne se passeront pas comme prévu. Entre petits boulots et la barrière de la langue (Anglais demandé partout), je comprends très vite que pour obtenir de la stabilité je vais devoir me démarquer rapidement et redoubler d'effort dans mon intégration.


Avec mes études et mon expérience en vente et management, cela m'a permis après 5 mois suivant mon arrivée ( Fevrier 2014) de trouver un emploi, offrant un poste en tant que conseiller des ventes chez un gros détaillant spécialiste de la rénovation d’intérieur. Avec quelques débuts difficiles, je surmonte les épreuves, après un an et demi, je finis par remettre en question mes projets à Montréal. En voulant plus et n'étant pas récompensé à ma juste valeur. Lors de la conclusion d'une vente, un client satisfait me rappela que j'était dans une ville qui offrait de nombreuses opportunités.


Suite à ses précieux conseils ce fut le déclic.


1- d'un emploi “stable” à la crise


Décembre 2015, après plusieurs mois de travail, je commence à m'interroger à propos de l'entrepreneuriat, je finis par suivre une formation de 6 mois afin d'y développer un projet d'affaires. Avril 2016, du jour au lendemain je perdais mon emploi sans aucun préavis. C'est le début de gros problèmes financiers. Je compris vite que rien ne peut être pris pour acquis.


2 - Début du stress et d'anxiété 


Suite à la perte de mon emploi, le mois de Mai 2016 a été une période délicate remplie de stress et d'anxiété, sans emploi comment rebondir sur une nouvelle stabilité ? Faut il repartir de zéro avec de nouveaux petits jobs ? Le temps était compté, les factures à payer, mais pas assez pour tout régler, les offres d'emplois sans réponses. Après une grosse remise en question, il fallait trouver des solutions. 


le Message miracle 


Je reçu un message début juin d'une connaissance, qui me proposa un petit boulot rémunéré à la journée, en effectuant de l'entretien à domicile chez des particuliers. Grâce au bouche à oreille, mes semaines se remplirent de divers services à domicile pour différents besoins : nettoyage à domicile, jardinage, travaux, bricolage. Grâce à cela, j'ai pu subvenir à mes besoins temporairement. Juillet 2016, je décide de rentrer en France.  


3 - Comment tourner une expérience humaine en un projet d'affaires ?


À mon retour, je décide de me servir de mon expérience à l’étranger comme un apprentissage . Je me lance comme defi de matérialiser le besoin observer en un projet viable qui servira pour tous. Cette décision me fera prendre part à une nouvelle aventure. 


Janvier 2017, welcome To United Kingdom !